L’histoire
D’un patrimoine culturel  
© Copyright © 2002 Formatrix Enr.  Ce site est entièrement dédié à l’histoire du bateau l'Escale.  Mise à jour le : 24 janvier 2017

À propos

L'Escale est un navire de 170 pieds de longueur sur 40 pieds de largeur, jaugeant quelque 600 tonneaux. On y trouve une salle de théâtre de 530 places, des foyers répartis sur trois étages, un restaurant pouvant accueillir quatre-vingt convives et enfin, des cabines pour le personnel, des loges pour les comédiens et toutes les commodités nécessaires au confort des spectateurs et des visiteurs.   Grand pavois et robes longues, premier baptême d'un bateau-théâtre. C'est   le   25   avril   1967,   au   bassin   Louise,   à   Québec,   que   l'ancien   traversier   de   Sorel,   le Arthur-   Cardin,   prenait   pour   nom   l'Escale   et   s'engageait   dans   sa   toute   nouvelle   vie   de centre   d'art   flottant.   C'est   à   l'occasion   de   la   Conférence   nationale   du   centenaire   de   la Confédération   qui   se   tenait   dans   la   Vieille   Capitale,   que   le   bateau-théâtre   était   baptisé   ce soir-là.   Étaient   présents   à   la   cérémonie:   Monseigneur   Paul-Émile   Gosselin,   secrétaire   du Conseil   de   la   Vie   Française   en   Amérique,   l'Honorable   Judy   Lamarsh,   Secrétaire   d'État, l'Honorable   Daniel   Johnson,   Premier   Ministre   de   la   Province   de   Québec,   l'Honorable   Yves Gabias,   Secrétaire   de   la   Province,   Son   Honneur   le   maire   Gilles   Lamontagne,   et   plusieurs autres   personnalités.   C'est   Madame   Yves   Gabias,   marraine   de   l'Escale,   qui,   en   faisant couler   le   Champagne   sur   la   proue   du   navire,   le   lançait   dans   sa   merveilleuse   aventure   de messager   des   arts   sur   voie   fluviale.   Une   réception   à   bord   suivait   le   baptême   qui   s'était déroulé   aux   accords   de   la   Musique   du   Royal   22e   Régiment   et   sous   la   garde   d'honneur   des officiers   et   cadets   de   la   marine   canadienne.   Au   cours   de   cette   réception,   les   invités   ont entendu   deux   chansonniers   de   chez   nous,   Jean-Luc   Giguère   et   l'incomparable   Jean-Pierre Ferland.   C'est   très   tard   dans   la   nuit   que   chacun   quittait   comme   à   regret   le   premier   centre d'art   flottant   au   monde,   et   descendait   la   passerelle   alors   que   les   derniers   feux   s'éteignaient sur les ponts. L'Escale avait vécu sa première nuit. .
Remerciement spécial à : Conrad Handfield et sa femme Huguette C. Handfield pour leur généreuse contribution.
André Lefebvre - Dessins à l'encre - 1994
D'autres sources d'histoire du bateau HISTOIRE ADMINISTRATIVE OU NOTICE BIOGRAPHIQUE Créé   le   23   septembre   1970,   le   Consortium   de   recherche   sur   l'eau   est   né   grâce   à   l'initiative   de   la   Conférence   des   recteurs   et   des   principaux   des universités   du   Québec   (CREPUQ).   Ses   objectifs   sont   la   planification   et   la   coordination   de   la   recherche   au   sein   des   universités   membres   de   la CREPUQ,   la   mise   en   œuvre   des   projets   inter-institutionnels   et   l'établissement   d'un   centre   d'information.   Le   Consortium   débute   ses   activités   en septembre   1972,   après   la   nomination   de   Gilles   Laroche   à   la   direction   générale,   de   Jean-Pierre   Bonhomme   comme   adjoint   et   de   Carmen   Landry   à titre   de   chef   du   secrétariat.   À   partir   de   ce   moment,   plusieurs   projets   sont   étudiés,   tels   le   problème   de   l'épandage   du   sel   et   l'élimination   de   la   neige usée,   le   projet   du   bateau-laboratoire   (ré-aménagement   du   bateau-théâtre   l'Escale),   le   projet   d'étude   sur   la   sédimentologie   du   Saint-Laurent,   etc. Toutefois,   en   1975,   le   Conseil   d'administration   du   Consortium   constate   que   les   objectifs   n'ont   pas   tous   été   atteints.   Face   aux   difficultés   rencontrées, depuis   1972,   dans   la   définition   du   mandat   et   des   objectifs   de   l'organisme,   le   directeur   général   et   son   équipe   démissionnent   en   1975,   ce   qui   amène   la disparition du Consortium de recherche sur l'eau. Source : http://www.archives.uqam.ca  
CREPUQ